Bienvenue sur le site de l'institut pour la conception éco-responsable du bâti
  • Entretien avec… Emmanuelle Patte | Méandre

                                                                                                                  Fiche membre Emmanuelle Patte

    Quelle serait votre définition de la HQE ?   

    La démarche de qualité environnementale, c’est :

    •  une attitude complice vis à vis du lieu, du climat, de la planète
    •  de l’intelligence pour faire mieux avec moins, plus confortable avec moins d’énergie un peu comme en structure, on disait : « portée maximum, poids minimum »
    •  de la complicité avec la nature et donc avec nous-mêmes.
    •  le plaisir du travail en équipe pour inventer une nouvelle architecture

    Quelle est votre formation, votre métier de base ?
    Votre parcours pour arriver à la HQE ?

    Je suis architecte. Donc, c’est par le travail de l’espace, l’insertion dans le site, la lumière, les formes, les matériaux que j’intègre les questions environnementales. Cela fait naturellement partie du métier.

    J’ai toujours été sensible à ces questions. J’étais dans le groupe de projet écohabitat avec JM et G. Alexandroff à UP6 dans les années 80. Ce n’était pas à la mode. En 1998, j’ai créé l’atelier Méandre avec Christian Hackel après avoir acquis de l’expérience dans quelques grandes agences qui étaient à l’époque peu préoccupées d’environnement. J’ai suivi des formations mais on apprend surtout en marchant ! En 2013, nous avons créé Méandre ETC avec Rachel Bru et Brigitte Lagarde. ETC pour aller encore plus loin et intégrer aux questions architecturales et constructives les aspects sociétaux, les questions de territoire, de financement, de gouvernance, la biodiversité.  ETC ce sont toutes les autres choses : le Vivant Entre Terre et Ciel

    Quelle relation entre votre cœur de métier particulier et la HQE ? 

    L’architecture, art de construire des bâtiments, est intimement liée à l’environnement. On construit dans un lieu précis pour s’abriter des rigueurs du climat : chaud, froid, vent, pluie….
    Pendant une période récente et très courte, les hommes ont cru être si technologiquement puissants qu’ils pouvaient s’affranchir de la connaissance du lieu et des conditions climatiques.
    Et puis non !
    Il faut revenir à la compréhension, à l’intelligence ; travailler  » avec  » plutôt que  » en dépit de « .

    Tant mieux, car c’est plus amusant  !

    Avec qui faites-vous équipe ?

    Avec ceux qui ont envie de travailler en équipe et avec nous.

     

    Quelles sont vos réalisations actuelles, récentes ou en cours ?

    Je vous invite à aller  voir notre site internet : www.meandre-etc.fr
    Nous travaillons actuellement sur des établissements pour des personnes fragiles, handicapées psychologiques vieillissantes. La HQE est une vraie question pour la santé et la perception sensorielle.
    Nous sommes aussi architectes pour des opérations participatives de logements collectifs dans Paris pour lesquelles les habitants sont à l’origine du projet.  Ce sont des occasions de travailler sur l’usage, de lier conception et exploitation pour s’assurer du résultat en terme de consommation d’énergie par exemple.

    Nous avons des projets de réhabilitation, de surélévation, réemploi des bâtiments, où nous commençons à intégrer les calculs d’énergie grise : des maisons sur le toit, bâtiment pont pour créer des surfaces supplémentaires dont la valorisation permet de réhabiliter le bâtiment existant.

    Ce sont de nouveaux sujets de recherche et de créativité comme on l’a vu à l’exposition passionnante «Matière grise» à l’Arsenal.

    Pendant la phase d’études nous avons développé un vrai travail d’équipe avec nos bureaux d’études, des outils anciens comme les maquettes et des nouveaux comme les simulations dynamiques, des allers et retours qui transforment le projet.
    Il ne faut pas dissocier recherche, conception et fabrication.
    Ni travail intellectuel et travail manuel.
    Il y a de l’intelligence dans toutes les phases, programmation, conception, construction et exploitation.

    Votre travail rêvé ? Votre commande idéale ?

    Celui que je fais aujourd’hui.
    Mais nous aimerions faire plus de concours.
    Notre défaut et notre qualité, c’est de suivre les projets tout au long, de la conception jusqu’à la réalisation.
    Nous produisons moins d’images que certaines agences or les sélections des architectes se font plus sur l’image que sur la qualité de l’espace, le confort ou les performances environnementales.

    Quels conseils donneriez-vous à un maitre d’ouvrage qui souhaite réaliser un bâtiment conforme aux principes de la démarche environnementale ?

    •  Prendre le temps de réfléchir, décider et faire
    •  Avoir envie de vivre cette aventure
    •  Ne pas avoir peur d’inventer, de sortir des habitudes
    •  Choisir une équipe de maîtrise d’œuvre compétente et motivée : méandre par exemple… et lui faire confiance.
  • iceb café
    12 Mar 2018 à 18h30

    De la grande accélération à la décroissance conviviale

    libre - Sur réservation exclusivement

    En savoir plus
Articles similaires