Bienvenue sur le site de l'institut pour la conception éco-responsable du bâti
  • Entretien avec… Catherine Parant | S’pace

                                                                                                                    Fiche membre Catherine Parant

    Quelle est votre conception de la démarche environnementale du bâti ?  

    Une démarche éminemment systémique qui correspond bien au mode de fonctionnement de l’architecte, mais qui suppose aussi que l’on accepte de procéder à l’évaluation du projet dans un processus de conception  itératif – l’inverse de la « boite noire » !
    Ajoutons que cette démarche ne peut pas être le fait d’un seul intervenant du projet architectural ou urbain mais bien une approche concourante de tous.

    Nous nous investissons beaucoup aujourd’hui dans la conception d’éco-quartier, dans la réflexion à l’échelle de l’aménagement, là où la seule démarche HQE ne suffit plus, et où il faut inventer de nouvelles méthodes opérationnelles pour l’aménagement durable du territoire et de la ville.

     

    Comment se concrétise t-elle dans vos projets et réalisations ?

    Beaucoup de conviction,  beaucoup de recherches et d’interrogations, le refus « des réponses toutes faites » à de mauvaises questions…  Et surtout, de la créativité !

    Nous participons avec passion à la réflexion sur le grand « pari(s) » au sein de  l’équipe d’Antoine Grumbach ; la question cruciale qui nous est posée étant : quelle métropole pour « l’après Kyoto » ?

    Dans la phase de mise en œuvre du Grenelle de l’environnement comment percevez vous le rôle de la HQE®? Est-elle toujours en phase avec les attentes des professionnels de la construction? 

    Elle est totalement en phase ! Concevoir des bâtiments BBC-Effinergie ou à énergie positive comme le Grenelle va nous y inciter doit se faire  dans le cadre d’une démarche environnementale globale, portant une grande attention à la santé et au confort des occupants ; surtout ne pas se focaliser uniquement sur l’énergie consommée pendant la vie du bâtiment ! La démarche HQE reste unique en son genre et très pertinente : rien à voir avec les démarches anglo-saxonnes qui comptabilisent des points sans que ceux-ci ne soient reliés aux enjeux réels de l’opération…

    Pourquoi avez-vous choisi de vous investir  dans l’ICEB?

    S’PACE , depuis sa création en 1980,  a toujours et été impliquée dans l’approche environnementale (architecture solaire et bioclimatique, habitat autonome, etc). C’est un sujet qui est au cœur de notre activité depuis toujours …Nous avons donc très naturellement rejoint l’ICEB dès sa création, après avoir participé aux travaux de l’ATEQUE pour la définition du référentiel de l’association HQE ; cela fait cela fait presque 20 ans maintenant …L’ICEB est toujours aussi dynamique et beaucoup de jeunes nous ont rejoint !

    Comment verriez vous évoluer l’ICEB dans les prochaines années ? son rôle, ses missions ?

    L’ICEB a pour particularité et avantage de regrouper des professionnels issus de divers horizons : architectes, énergéticiens, économistes, thermiciens, médecin, etc ; tous impliqués dans cette volonté de contribuer à une conception environnementale du cadre bâti –  rien à voir donc avec un syndicat professionnel qui défend son pré-carré !

    Les ICEB café deviennent de plus en plus pointus et indispensables. Bref, je crois que l’ICEB est incontournable ! Un formidable lieu d’échanges et de partage des savoirs, permettant de maintenir un haut niveau de professionnalisme à tous ses membres.

    L’ICEB a créé le OFF du DD en 2013 avec l’association CO2D, et cette année c’est la troisième édition de cette manifestation qui a un grand succès et n’a pas d’équivalent…

    L’ICEB doit continuer suivant le même chemin : regrouper et fédérer les professionnels reconnus, sincères et convaincus,  qui participent à de plus en plus nombreux projets exemplaires et innovants et qui s’impliquent dans de nombreuses actions de formation !
    Pour les années à venir, on parle aussi de développer l’ICEB à l’international …

    Quels conseils donneriez-vous à un maitre d’ouvrage qui souhaite réaliser un bâtiment conforme aux principes de la démarche environnementale ?

    Il faut le vouloir et y croire – y mettre une certaine conviction –  ne pas lésiner sur les études et  s’entourer  d’une équipe compétente , bien sur !

  • iceb café
    22 Oct 2018 à 18h30

    La qualité de l'air intérieur

    libre - Sur réservation exclusivement

    En savoir plus
Articles similaires

UA-124718602-1