Bienvenue sur le site de l'institut pour la conception éco-responsable du bâti
  • Entretien avec… Dominique de Valicourt | IMBE

                                                                                                    Fiche membre de Dominique de Valicourt

    En tant que pionnière de la HQE et membre fondatrice de l’ICEB pouvez vous nous raconter cette période (les enjeux, l’état d’esprit) ?

    Les enjeux étaient très forts à l’époque car il s’agissait d’introduire la qualité environnementale et sanitaire dans l’acte de construire et en conséquence de la définir entièrement. Il n’existait rien d’équivalent en France. En 1993, dans le cadre de son programme « Écologie et Habitat », le PCA (Plan Construction architecture (aujourd’hui PUCA) a organisé l’ATEQUE (atelier d’évaluation de la qualité environnementale) qui réunissait les acteurs de la construction (maîtres d’ouvrage, maitres d’œuvre, entreprises,…). A la suite de ces travaux, l’IMBE a réalisé, en tant que maître d’œuvre, une REX (Réalisation expérimentale) HQE de 50 logements sociaux à Castanet Tolosan à côté de Toulouse. On étudiait alors 24 cibles !!! Il y avait une vraie effervescence, car nous étions très peu nombreux et étions tous très impliqués. Nous avons, par exemple, travaillé jour et nuit avec Gilles Olive et Serge Sidoroff pour mettre en place les premières formations sur la démarche HQE.
    La création de l’Association HQE en 1996, a permis de continuer le travail de recherche initié par le PCA. C’est à cette occasion que l’ICEB a été créé pour permettre à ces membres fondateurs d’adhérer à l’Association HQE. J’ai alors représenté l’ICEB au bureau de l’Association HQE. C’est à cette époque que j’ai rencontré Maria DUBROCA avec qui j’ai vraiment plaisir collaborer.

    Comment avez vous acquis votre sensibilité environnementale ?

    Très tôt pendant mes études, j’ai été intéressée par l’architecture bioclimatique. C’était une option à cette époque et j’ai eu la chance de suivre cet enseignement. Dans les années 1990, j’ai été associée à une structure qui vendait des éco-matériaux, puis je suis passée de la maîtrise d’œuvre à l’assistance à la maîtrise d’ouvrage.

    Dans votre région (Languedoc-Roussillon) comment fonctionnent les réseaux ?

    Nous avons aujourd’hui ECOBATP LR, dont je suis secrétaire depuis novembre 2014, qui fédère l’ensemble des acteurs de la construction autour du développement durable. Cette structure a en charge la diffusion de la démarche BDM (Bâtiments Durables Méditerranéens), importée depuis fin septembre 2013 de la Région Paca en Languedoc Roussillon. La Région et l’ADEME sont largement investies dans ce réseau. D’autres associations existent et sont actives comme E-dans l’A.U., qui regroupe plutôt des maîtres d’œuvre, et organise des Cafés débat, dans l’esprit de l’ICEB, ou des voyages d’études.

    Est ce que l’ICEB d’aujourd’hui a gardé les mêmes valeurs qu’au début ?

    L’ICEB s’est bien structuré aujourd’hui grâce à un bureau élargi et actif. Étant éloignée, je regrette de ne pas connaître tous les membres mais je peux à présent suivre les bureaux par Skype. Après un passage délicat au début des années 2000, l’ICEB s’est affirmé dans son éthique, notamment au travers de ses prises de position par voie de presse.

    Comment verriez-vous l’ICEB évoluer dans les prochaines années ?

    Selon moi, l’ICEB peut et doit s’ouvrir davantage sur l’extérieur en gardant ses convictions. Il faut continuer à travailler sur les thématiques spécifiques à l’ICEB (cf. guides de l’ARENE) mais commencer à s’ouvrir sur l’échelle du quartier et de la ville. L’ICEB et ses membres doivent également se positionner sur la qualité des prestations.

    En tant que Vice-Présidente à la formation, en binôme avec Ivan Fouquet, je pense que l’ICEB doit poursuivre l’organisation de formations, et bien sûr continuer les ICEB Café (NDR Les ICEB café sont à présent filmés et téléchargeables sur le site de l’ICEB), pour renforcer les compétences de ses membres. En effet, l’ICEB a la chance d’avoir parmi eux des experts très pointus sur certains sujets.

    Quels sont vos projets en cours et le projet idéal ?

    Je continue à m’investir dans la démarche HQE et plus récemment dans la démarche BDM. J’ai fait une formation pour être accompagnatrice BDM et ainsi pouvoir guider les maîtres d’ouvrage qui souhaitent intégrer cette démarche dans leurs opérations. J’accompagne un projet de rénovation tertiaire qui sera une des premières réalisations selon cette démarche en Languedoc Roussillon. J’interviens également sur des programmes en réseau, de recherches et d’études sur l’évaluation des quartiers ou aménagements durables. Par ailleurs, l’IMBE diffuse des formations dans la Région sur l’aménagement et la construction durables.

    Le projet idéal regroupe un maître d’ouvrage, un assistant à maîtrise d’ouvrage, une maîtrise d’œuvre, des entreprises, des gestionnaires, des exploitants, et des usagers, tous motivés et convaincus par la démarche de développement durable, travaillant en parfaite collaboration afin d’obtenir un aménagement ou un bâtiment réellement optimisé.

  • iceb café
    12 Mar 2018 à 18h30

    De la grande accélération à la décroissance conviviale

    libre - Sur réservation exclusivement

    En savoir plus