Bienvenue sur le site de l'institut pour la conception éco-responsable du bâti
  • Entretien avec… Michel le Sommer | Le Sommer Environnement

                                                                                                                  Fiche membre Michel le Sommer

    Un 1er bilan après 4 mois de présidence de l’ICEB ?  

    Le bilan est positif; nous avons accéléré le rythme des rencontres, la refonte du site internet est en cours. En mai nous avons organisé la 1ère formation BREEAM de certains de nos membres et annoncé notre décision de sortir de l’association HQE. Nous sommes entrain d’organiser le prochain ICEB Café du 21 septembre à la Maison de l’architecture. Toutes ces actions nous permettent de structurer notre positionnement et de consolider notre réseau en région et à l’étranger (Belgique et Italie).

    Pourquoi avez-vous décidé de vous investir dans l’association ?

    Parce que nous avons en commun une éthique environnementale et en tant que petites structures nous défendons ces enjeux alors que les plus grosses structures ont plus de mal à se positionner au cœur de leur métier, car enfermées dans une logique de rentabilité au détriment de la qualité environnementale du projet. Le fait de travailler en réseau nous permet d’échanger de l’information, de mieux se connaître, de se regrouper et de mutualiser nos connaissances par rapport à la démarche environnementale. En 2004, je me suis investi en tant que trésorier auprès de Catherine Parant qui venait d’être élue présidente avec pour objectif d’impulser une nouvelle éthique au sein de l’association.

    Comment verriez vous évoluer l’ICEB dans les prochaines années, son rôle, ses missions ?

    Nous souhaitons renforcer la représentativité de l’ICEB au niveau des instances publiques notamment au niveau du PUCA, de la RT 2012 et à l’international. L’augmentation du nombre d’adhérents à 70 (aujourd’hui 50) nous permettra également de développer une taille suffisante pour être plus représentatif. Sur le modèle des EnviroBat, nous allons enrichir notre centre de ressources sur notre site internet avec des nouvelles rubriques (international, régions, réalisations exemplaires,…) qui seront alimentées régulièrement par les membres de l’association.

    Comment se concrétise dans votre métier, la qualité environnementale du bâti ?

    Au quotidien, Le Sommer Environnement intervient auprès des maîtres d’ouvrage et de la maîtrise d’œuvre pour pousser plus loin les curseurs de la qualité environnementale, sur un plan social, économique, sanitaire,… Nous accompagnons la maîtrise d’ouvrage vers une réflexion globale en plaçant les enjeux environnementaux au cœur du projet, afin que les acteurs positionnent leur opération dans une réelle stratégie environnementale. Nous intervenons en tant qu’AMO, assistance à maîtrise d’œuvre et audit environnemental. J’interviens également auprès de groupes de travail pour faire évoluer les certifications pour Certivea et je suis administrateur pour le FSC France où nous travaillons sur des thématiques liées aux pollutions, l’épuisement des ressources, l’efficacité énergétique…


    Quelle sont vos attentes par rapport au Grenelle et notamment sur la RT2012 ? 

    Le Grenelle est acté, il booste le BBC c’est une bonne chose. Mais est ce que l’état se donne les moyens, notamment auprès de l’Ademe pour financer le Grenelle qui va être appliqué dès 2010 ? Il ne faut pas que l’état cède devant les lobbys sur les 50 kWh d’énergie primaire car nous savons aujourd’hui que cet objectif est réaliste et atteignable et que l’on peut aller plus loin. Mais aujourd’hui on préfère dépenser 5% de plus pour une belle clôture que pour renforcer la performance thermique de son habitation. Pour la bonne application du Grenelle, il faut mettre en place le financement adéquat et les moyens pédagogiques. Par exemple, aujourd’hui il y a une remise en question radicale des architectes notamment pour la conception de l’enveloppe du bâtiment, mais y a-t-il les formations adéquates ? Il faut aussi s’interroger sur les impacts environnementaux des bâtiments en phase exploitation et sur les compétences disponibles sur le terrain pour suivre ces impacts ?


    Vos réalisations en cours et vos projets ?

    Nous intervenons en AMO ou en assistance à maîtrise d’œuvre dans le cadre de la démarche environnementale sur; Le centre hospitalier Sud Francilien pour Eiffage, la maîtrise d’oeuvre est assurée par le Groupe 6.

    •  Pour la SIEM, 2 programmes de tertiaire en cours à Niort
    •  La Tour CB 21 à la Défense en restructuration/rénovation
    •  Un collège bois «  Weiler Montgeron » pour le Conseil Général de l’Essonne, avec comme maître d’œuvre : Philippe Gazeau Architecte.
    •  Le siège du groupe Eiffage centre Est à Lyon Confluence.
    • Maîtrise d’œuvre : AIA – Atelier de la Rize
    •  Un programme de logements pour la ZAC Seine Arche. Architecte : X-TU
    •  Et de nombreux nouveaux projets pour la Mairie de Paris…
    • Quels conseils donneriez-vous à un maître d’ouvrage qui souhaite réaliser un bâtiment conforme aux principes de la démarche environnementale ?

    Avant tout définir une stratégie et les enjeux environnementaux de son opération. Puis il doit hiérarchiser ses objectifs : confort, santé, pollution, ressources renouvelables, etc… Travailler avec un cabinet qui définit un vrai programme avec des objectifs bien définis, sur une petite opération un bon cabinet d’architecte peut être suffisant. Sur un programme plus important ne pas hésiter à s’entourer d’un programmiste, d’un cabinet en AMO et MOE…
    Le site de l’ICEB est un bon moyen de trouver les professionnels qui sauront réaliser ensemble une optimisation des impacts environnementaux d’un bâtiment en conformité avec la charte de l’ICEB.

  • iceb café
    12 Mar 2018 à 18h30

    De la grande accélération à la décroissance conviviale

    libre - Sur réservation exclusivement

    En savoir plus
Articles similaires