Bienvenue sur le site de l'institut pour la conception éco-responsable du bâti
  • ICEB CAFE | Lundi 27 janvier 2020 – Détricotage de la RE 2020, la parole à Thierry Rieser

     

     Lundi 27 janvier 2020  |  18h30-20h30 | SETEC, Immeuble Central Seine, 42-52 quai de la Rapée 75012 Paris (M° Gare de Lyon) 

     

    MISE à JOUR au 03/02/20

    T. Rieser : « Dans le sillage des réactions aux arbitrages sur la RE2020 ; et en parallèle des réflexions en cours sur un éventuel recours contre ces arbitrages, je me permets d’attirer votre attention sur un développement qui passe pour l’instant inaperçu et qui est encore plus préoccupant puisqu’il s’agit du parc existant entier :

    • L’état envisage que le DPE ne soit plus exprimé en énergie primaire mais en énergie finale (   https://www.batiactu.com/edito/etat-dit-plus-sur-futur-dpe-58198.php ), ce qui serait encore plus grave que de passer de 2,58 à 2,3…
    • La définition des passoires thermiques comme étant les classes F & G du DPE, avec conséquence sur l’obligation de rénover en 2025, est remise en cause. Là aussi le flou est sur un critère qui serait en EP et EF (???), voir la consultation en cours (=> et important d’y contribuer !)
    • Et par ailleurs, bruits de couloir sur la définition de la performance des rénovations dans la loi. Aujourd’hui l’objectif de la France est de rénover l’intégralité du parc au niveau BBC ou équivalent. Il serait question de dégrader cet objectif (en classe C ?).

     

    SUJET | La parole à Thierry Rieser : « Fin 2016 était lancé le label Energie Carbone, ou E+C-, censé préfigurer la future Réglementation Environnementale RE2020, qui remplacera la RT2012. A l’époque, nous avons été nombreux à saluer les avancées majeures de ce label. Il introduisait l’analyse de cycle de vie des bâtiments par un premier indicateur : le carbone. Il concrétisait enfin la notion de bâtiment à énergie positive avec le bilan BEPOS, dans lequel étaient incluses les consommations d’électricité à usages spécifiques (électroménager, bureautique etc.). (…) Après 3 ans, voici l’heure des arbitrages ».

    L’ICEB souhaite lui aussi intervenir dans le débat actuel. En effet, même si ce label héritait de toutes les lourdeurs et des déterminismes de la RT 2012, il traduisait une ambition réelle qu’on ne retrouve pas dans les arbitrages rendus. L’ICEB tient à souligner la dangerosité des évolutions proposées. Voici quelques-uns des points sur lesquels nous souhaitons revenir aux côtés de Thierry Rieser :
     
    – l’indicateur BEPOS n’est plus évalué
    – attaques sur le coefficient 2,58
    – un calcul carbone illisible
    – attaques sur les EnR électriques
    – scénario conventionnel toujours en décalage avec la réalité du terrain
    – surestimation des consommations d’eau chaude sanitaire
    – toujours aucune exigence sur la qualité de l’air intérieur
    – le retour en grâce de l’électricité aujourd’hui principalement nucléaire
    – la sous-valorisation des approches bioclimatiques.
     
    Venez en débattre avec nous !

    INTERVENANT | Thierry Rieser, gérant d’Enertech et auteur de la lettre ouverte « RE 2020 : que reste-t-il du label E+C-? » Télécharger le communiqué


    RESSOURCES


    PRESSE

    Article Batiactu « L’idée d’un recours administratif contre la RE 2020 fait son chemin » par Florent Lacas


    LIEU | SETEC, Immeuble Central Seine, 42-52 quai de la Rapée 75012 Paris (M° Gare de Lyon) 


    PARTAGEZ L’ÉVÉNEMENT SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

    Facebook     Linkedin

    COMMENTAIRES suite à la conférence

    Marc T. : « En relisant mes notes je vous demande 2 précisions : 1/ Que sera la valeur du CEP max d’un bâtiment respectant la RE2020 ? J’en étais resté à plusieurs niveaux comme : RT2012 – x pourcent modulé par des facteurs géographiques, (altitude….), avec plusieurs niveaux comme : E0 = CEP max rt2012, E1=CEP max rt2012 – 10%, E2=CEP max rt2012 – 20 %, (…) E4 = bâtiment positif

    T. Rieser : Je n’ai aucune information sur les futurs seuils : ils ne seront calés qu’à l’issue des travaux du GT Applicateur, qui a lieu en ce moment et jusqu’à fin février. Nous en saurons plus (et une concertation est annoncée) courant mars.

    2/ Les bâtiments collectifs auront ‘ils toujours droit à un CEP max supérieur à cette valeur de 50 kWh/m².an comme pour la RT2012 ?

    T. Rieser : « Pas d’info non plus sur le devenir de la dérogation devenue permanente (ce que personnellement je déplore, voir le CP d’Effinergie) sur le logement collectif ».

     

     

     

  • iceb café
    27 Oct 2020 à 0h00

    MOOC Réemploi : Nouvelle session ! à partir du 27 octobre

    libre - Sur réservation exclusivement

    En savoir plus

UA-124718602-1